Le Chanvre et son histoire

 

Le chanvre est originaire d’Asie centrale, son berceau est vraisemblablement situé du côté du Turkestan entre la mer Caspienne et le nord-ouest de la Chine. Il s’est ensuite rependu par sa culture en Chine, et à l’est dans tout le Bassin méditerranéen.

Utilisé dès les temps préhistoriques, il est par la suite devenu une des plantes les plus anciennement et les plus largement cultivées, d’une part pour ses utilisations qui se sont révélées nombreuses et d’autre part par sa grande capacité d’adaptation à des climats et des conditions culturales très larges.

Ainsi, par exemple, les Chinois le cultivaient 5 000 ans avant notre ère, autant pour le textile que pour la fabrication de papier, pour l’alimentation et la pharmacopée.

 

Sur le territoire hexagonal, les Gaulois l’utilisaient dans leur breuvage au tout début de notre ère.

À partir du Moyen-Âge, en Europe, l’histoire du chanvre et la progression constante de sa production sont directement liées à deux grands débouchés : la fabrication du papier et la confection des voiles de bateaux pour la marine.

Plus récemment, Henry Ford a développé une voiture fabriquée en grande partie en chanvre, la Hemp Car, qui fonctionnait d’ailleurs avec de l’éthanol de chanvre. Malheureusement, le lobbying de l’industrie pétrolière a mis fin aux énormes débouchés potentiels des bio-plastiques et des bio-énergies à base de chanvre.

De même, le lobbying de l’industrie du textile synthétique et l’arrivée du nylon a contrarié l’utilisation massive du chanvre comme textile. Enfin, le lobbying de l’industrie forestière a contribué à l’arrêt de l’utilisation du chanvre pour fabriquer du papier.

Aujourd’hui, l’intérêt du chanvre est de nouveau mis en lumière, notamment dans l’industrie. Avec la pénurie prévisible du pétrole et les enjeux environnementaux et énergétiques, il est de plus en plus utilisé dans l’écoconstruction et comme bio-plastique

 

Le chanvre est une plante étonnante car toutes ses composantes peuvent être utilisées:

  • Les fleurs renferment les principes actifs (comme les cannabinoïdes) et servent à la préparation de compléments alimentaires et d’infusions de chanvre.

  • Les graines (ou chènevis) ne contiennent pas de principes actifs mais sont très riches en protéines, en acides gras essentiels (oméga 3, 6 et 9) et en fibres. Elles sont donc parfaites pour l’alimentation aussi bien humaine qu’animale (oisellerie, pêche…) et leurs abondantes propriétés sont aussi très prisées en cosmétique.

 

  • La chènevotte et la fibre, les deux composantes de la tige, sont quant à elles utilisées dans de nombreux domaines : le bâtiment, l’isolation, le textile… et servent aussi à la fabrication de litière pour animaux, de paillage, de papiers, de plastiques biosourcés…

 

Qu'est-ce-que le CBD ?

C'est une molécule : le Cannabidiol.

Sans%2520titre%2520(2)_edited_edited.png

Elle est produite naturellement par une seule et unique plante :

 

Cannabis sativa L. ou Chanvre.

Plus de 100 cannabinoïdes différents sont présents naturellement dans la plante de chanvre. 

 

Les principaux sont :

  • le THC (tétrahydrocannabinol) qui est considéré comme une substance illégale en France ; principalement du fait de ses effets psychotropes et euphorisants qu’il provoque chez le consommateur,

  • le CBD ne provoque ni addiction ni effet psychotrope. Ainsi son usager ne ressentira aucun sentiment d’ivresse, d’euphorie, de vertige ou de somnolence. C’est d’ailleurs pour cette raison que sa consommation est légale dans de nombreux pays à travers le monde.

 

Important : Le chanvre n'est pas du cannabis récréatif. La différence entre les deux tient à l'usage de la plante et à sa teneur en THC, la substance psychoactive du cannabis. Généralement, on désigne les variétés contenant moins de 0,2 % de THC sur extrait sec comme chanvre, tandis que les variétés contenant plus 0,2 % de THC sont appelées cannabis.

 
 

Le CBD : législation et santé

 En France, toutes les variétés cultivées doivent présenter une teneur inférieure à 0,2 % en THC. Les produits à base de CBD (e-liquides, gélules, huiles...) sont donc interdits s'ils contiennent plus de 0,2 % de THC et s'ils ne sont pas obtenus à partir de variétés figurant sur une liste réglementaire (arrêté du 22 août 1990). 

 

Le CBD est donc une substance légale depuis une annonce du ministère de la Santé en 2017 car :

  • Elle est reconnue non-psychoactive,  

  • Elle n'est pas classée comme une substance toxique, 

  • Elle ne provoque aucune dépendance.

Cette position rejoint les résultats des études faites par l’OMS. Les conclusions sont identiques : « la substance ne semble présenter aucun effet nocif et ne provoquerait pas de phénomène de dépendance pour l’humain. Au contraire, elle pourrait être efficace pour soigner certaines maladies comme l’épilepsie ». L’OMS ajoute même que compte tenu des résultats, « il n’y a aucune raison d’interdire le CBD à l’échelle internationale ».

 

La Fleur Tranquille reste dans le cadre légal :

  • Nous ne commercialisons que des produits issus de variétés autorisées.

  • le CBD n'a fait l'objet d'aucune reconnaissance médicale par le ministère de la santé concernant ses potentiels effets. Ces produits ne sont donc pas indiqués pour traiter, soulager ou guérir les maladies mais plutôt comme un produit de bien-être. Cependant, nous croyons aux vertus que nous apporte la nature, via le CBD, et nous respectons la loi donc nous n’affirmerons pas que le CBD a officiellement des bienfaits thérapeutiques et médicaux.

  • Nos produits sont uniquement prévus pour l’alimentation (via la consommation en infusion ou tisane) et la cosmétique.

  • Respect du règlement européen, article 5B du règlement (CE) n° 1251/1999 qui permet « l’utilisation de variétés dont la teneur en THC (tétrahydrocannabinol) n’est pas supérieure à 0,2 %